Rechercher

Parler de "La Vie après la Vie"

Dernière mise à jour : 9 févr.

Dans un Service de Soins Palliatifs.

Il y a quelques mois, au sein d’un Service de Soins Palliatifs, un patient après quelques hésitations, me parle avec émotion et en confidence, d’un « rêve » qu’il avait fait.

Il avait vu son épouse (décédée), et il me détailla avec soin et moult détails, comment il l’avait vue. Comment elle s’était présentée. Ce qui le surprenait dans ce « rêve », c’est qu’elle était souriante et s’exprimait avec gratitude, le remerciant pour la patience qu’il avait eu avec elle, et lui disant qu’elle était auprès de lui, que c’était maintenant elle qui s’occupait de lui, et que tout se passaient normalement, qu’il ne s’inquiète pas.

Voyant que j’étais attentif à ses propos, et que je n’avais pas l’air étonné, il finit par me dire, « mais vous savez… je ne rêvais pas, j’étais bien éveillé. », insistant sur ces trois derniers mots. J’ai quitté cet homme, soulager et satisfait d’avoir eu une écoute attentionnée à ses propos, qui lui semblaient à lui-même, étonnants.

Voilà où nous en sommes au 21 em. siècle. A ne pas savoir parler de ce sujet de la continuité de « la vie après la mort », ou de « la vie après la vie » ! A des patients qui lorsqu’ils essaient d’en parler au personnel médical, ne sont pas écoutés, et sont considérés comme ayant des confusions.

Mais pour un patient, le fait de ne pas se sentir écouté, se sentir ridiculisé même, peut faire très mal ! Il peut en arriver lui-même à douter de son état mental, alors que ce qu’il a vécu, cette manifestation de la Vie après la Vie, d’une décédée, était réelle, et avait sa raison d’être pour l’aider. Mais il faut reconnaitre que parfois effectivement, il peut s’agir de confusion. Avec un petit peu d’expérience,…ou déjà simplement en analysant les propos, il est souvent possible de faire la différence. Mais notre société a un problème, avec la continuité de « La Vie après la Vie ».

La conception de ce qu’est la mort, bloque chez certains toute ouverture d’esprit. C’est d’autant plus dommageable pour des patients qui sont en fin de vie, et dont certains qui souhaiteraient relater leurs « rêves », l’expérience qu’ils viennent de vivre d’un contact avec la vie après la vie, ou la vie après la mort, se trouvent face à un personnel incrédule, qui n’a reçu aucune information sur le sujet.

Il n’est pas nécessaire que les proches du patient, et le personnel des Soins Palliatifs, croient en une continuité de « la Vie après la vie », c’est le libre choix de chacun de penser ce qu’il veut ! mais il est important pour le confort du patient, sa sérénité et son respect, qu’il reçoive une écoute appropriée.


125 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout